La Minute Arty • Edgar Degas

Articles d'art

Art Général / Articles d'art 16 Views

Dessinateur hors-pair et en quête perpétuelle de mouvement, Edgar Degas s’inscrit dans la lignée des Impressionnistes desquels il se distingue sans conteste. Dépeignant des scènes de la vie moderne et sublimant les danseuses d’Opéra, il fourmille d’ingéniosité et de technicité que ses pairs ne peuvent égaler. Retenez l’essentiel de la carrière d’Edgar Degas avec la Minute Arty !

Edgar Degas, Autoportrait ou Degas saluant

Edgar Degas, Autoportrait ou Degas saluant (huile sur toile, vers 1863, exposée au musée Calouste Gubenkian sous le N°2307) / Par Yelkrokoyade (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

Edgar Degas est…

…considéré comme l’un des fondateurs de l’impressionnisme

Impossible d’évoquer le mouvement impressionniste sans parler de Degas. Bien qu’il ait noué une relation complexe avec ce courant, il demeure une figure essentielle dans le clan des révolutionnaires de l’art. Très impliqué, il organise plusieurs expositions dites « impressionnistes » dont la toute première en 1874. Pourtant, il se différencie à bien des égards de ses amis impressionnistes. S’ils sont adeptes de la peinture en plein air et de l’improvisation picturale, Degas ne s’est jamais vraiment reconnu dans le terme d’ « impressionniste » et ne donne aucune marge à l’improvisation. Il médite très longuement ses compositions et revient parfois dessus des années après.

Dans la technique, Degas se distingue par la touche, le recours à des éclairages artificiels mais surtout par un apprentissage aux Beaux-Arts et la tradition classique comme une éternelle source d’inspiration. Plutôt héritier d’Ingres et de Poussin, il est un dessinateur hors-pair. Au début admirateur de la vie parisienne et de ses thèmes chatoyants, de ses cafés bondés, de ses rues passantes, de ce bouillonnement distractif, il délaisse peu à peu ce qui le rattachait aux impressionnistes, notamment la palette de couleurs. Il se consacre alors à d’autres sujets de la vie moderne qui définiront le style Degas : les danseuses d’Opéra, les femmes à la toilette et les Jockeys sur les champs de course.

…un passionné des danseuses d’Opéra

Durant toute sa carrière, c’est le mouvement qui anime Degas dans ses recherches artistiques. Quel meilleur thème pour illustrer le mouvement que celui de la danse ? A l’époque, les ballets et l’Opéra sont à la mode et participent joyeusement à la vie nocturne du « Tout-Paris ». Follement inspiré par les ballerines, il peint sans relâche un grand nombre d’œuvres reprenant ce motif. Ces toiles dépeignent l’élégance et la volupté de jeunes danseuses. Pour beaucoup d’entre elles, la danse est le seul moyen d’échapper à la pauvreté. Sous le regard d’hommes riches de la capitale, elles tentent de sortir de leur misère. Degas étudie finement l’attitude des petits rats d’opéra. Qu’elles dansent, se coiffent, s’étirent, s’habillent ou se grattent, le peintre capte toute la gestualité de ces femmes au charme artistique sans précédent.

Mais d’où vient cette fascination quasi obsessionnelle pour la figure féminine ? Ce n’est pas pour son plaisir personnel que Degas dépeint l’éternel féminin. A presque 40 ans, il n’a aucun intérêt privé envers les ballerines et les laisse bien volontiers aux soupirants oisifs fortunés. Au contraire, il apprécie la solitude et vit simplement dans son atelier, loin de ce tumulte théâtral. On le dit célibataire toute sa vie !

…contraint de réinventer son art à cause de la cécité

Connu pour un tempérament explosif, Edgar Degas éprouve un certain mal à communiquer avec ses contemporains. Progressivement isolé, notamment par ses positions radicales dans l’affaire Dreyfus, il est atteint de troubles de la vue de plus en plus lourds à partir de 1870. Un handicap qui fragilise grandement son travail. Degas, réputé pour ses talents de dessinateur, ne peut presque plus dessiner et peindre est tout autant difficile.

Pour ne pas perdre le goût de créer, il s’éveille à une nouvelle pratique : la sculpture, pour laquelle il se passionne. C’est là un nouveau tournant duquel il ne perd pas sa quête première : chercher la vérité à travers le mouvement. En plus de la sculpture, il continue à travailler le pastel qu’il pratique depuis longtemps et qu’il privilégie désormais. La peinture à l’huile exigeant une grande minutie n’est plus à sa portée à cause de sa vue dégradante. Il s’essaie même brièvement à la photographie entre 1895 et 1896 ! Il met un terme à sa carrière artistique en 1911, devenu alors aveugle.

Un jour il a dit

“Rien en art ne doit ressembler à un accident, même le mouvement.”

Le saviez-vous ?

Avant de devenir l’un plus grands peintres du XXe siècle, Edgar Degas fait de brèves études de droit et passe ses journées dans les allées du Louvre. Jeune dessinateur très productif, il perfectionne sa technique en copiant les chefs d’œuvres de la Renaissance. Il devient d’ailleurs copiste pour le Musée du Louvre en 1853 jusqu’à l’âge de 40 ans, en parallèle de ses cours à l’École des Beaux-Arts. Albrecht Dürer, Francisco Goya, Véronèse ou encore Rembrandt l’inspirent inlassablement.

Ses plus grandes œuvres

Edgar Degas, La classe de danse

Edgar Degas, La classe de danse (huile sur toile, entre 1871 et 1874, exposée au Musée d’Orsay) / Edgar Degas [Public domain], via Wikimedia Commons

Edgar Degas, La Petite Danseuse de Quatorze ans

Edgar Degas, La Petite Danseuse de Quatorze ans (Statue en bronze, entre 1865 et 1881) / Par M.T. Abraham Center [CC BY 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by/3.0)], via Wikimedia Commons

 
Edgar Degas, La famille Belleli

Edgar Degas, La famille Belleli (huile sur toile, entre 1858 et 1867, exposée au Musée d’Orsay) / Edgar Degas [Public domain], via Wikimedia Commons

Edgar Degas, L'Absinthe

Edgar Degas, L’Absinthe (huile sur toile, entre 1875 et 1876, exposée au Musée d’Orsay) / Edgar Degas [Public domain], via Wikimedia Commons

En écho sur KAZoART – Olivier Messas

Sur KAZoART, la sculpture « La danseuse de ballet dorée » signée Olivier Messas évoque toute la grâce émanant de cette danse à l’envolée, rappelant la volupté et la précision dans les pas des ballerines de Degas.

Olivier Messas, La danseuse de ballet dorée

Olivier Messas, La danseuse de ballet dorée

Inscrivez-vous à la newsletter KAZoART

Vous souhaitez recevoir régulièrement les nouveaux articles et les actus de KAZoART ? Inscrivez-vous à notre newsletter !


Comments